Fieldpoint et Compact Fieldpoint

FieldFieldpoint (abrégé : Fp) et Compact Fieldpoint (abrégé : cFp) sont des PAC (contrôleur d’automatismes programmable) déstinés à des applications industriels pour la commande et le contrôle. Ils se présentent sous la forme d’un fond de panier durci, de 4 à 8 emplacements, sur lequel on peut connecter des modules : DIO, DAQ, relais, sorties courant ou tension, interface Ethernet, RS et autres protocoles, des blocs de connexions et des contrôleurs programmables.

On peut utiliser Compact Fieldpoint avec un contrôleur programmable sous LabVIEW pour créer un PAC autonome, ou alors l’utiliser sans contrôleur, relié à un ordinateur pour le commander par LabWindows/CVI ou LabVIEW.

TestExec

TestExec est un logiciel de type séquenceur de tests, entre autres disponible en langage G sous LabVIEW (dernière version 5.1.1) ou en langage C sous LabWindows/CVI (dernière version 2.0). La permière version date de 1994.

Il a été remplacé en 2000, chez National Instruments, par TestStand qui offre plus de souplesses et qui est compatible avec les dernières technologies.

National Instruments vendaient les sources de ce logiciel, pour LabVIEW ou pour LabWindows/CVI, sous la forme du Toolkit Test Executive, rendant ainsi possible un total contrôle et personnalisation du séquenceur.

Sous LabWindows/CVI, les fichiers de base sont :

  • txmain.c : gestion du la fenêtre principale
  • txedseq.c : édition des séquences
  • txedpc.c : édition des préconditions
  • txlogin.c : gestion du login
  • txprecnd.c : évaluation, chargement et déchargement des préconditions
  • txreport.c : création et sauvegarde des rapports de test
  • txsavres.c : collection des résultats de test
  • cvitxuir.uir : ressources de l’interface graphique
  • txengine.c : exécution, chargement et déchargement des séquences

Aujourd’hui encore il reste des entreprises qui utilisent des séquenceurs basés sur le Toolkit Test Executive. Ces séquenceurs ont souvent nécessité un investisement conséquent pour les personnaliser et ainsi répondre aux particularités techniques et métiers (modification de l’interface graphique, génération de rapport HTML, Excel ou Word, connexion aux bases de données, chargement de fichiers de tolérances et limites, commande de voyants ou instruments externes, lecture automatisée des numéros de série en EEPROM…).

Les nouveaux développements de séquenceurs sont basés sur TestStand et non plus sur Test Executive. TestStand de base des outils de personnalisation et de connexion à des composants externes plus importants à moindre coût temps/homme.

Remarque : les séquences gérées par TestExec ont une extension .squ alors que les séquences de TestStand sont d’extension .seq. Des outils de migration des séquences existent.

Bus PXI

Le PXI, pour PCI eXtensions for Instrumentation, est un bus conçu pour l’instrumentation, le test et la mesure. Il dérive du bus compact PCI, avec lequel il reste compatible, tout en ajoutant certains signaux comme des horloges et des triggers pour synchroniser plusieurs cartes.

Il est utilisé dans des châssis pour des cartes de taille 3U (10 cm) de hauteur, pour 8 à 18 emplacements de cartes.

 

Bus VXI

VXI, pour Vme eXtensions for Instrumentation, est un bus initialement conçu pour les applications de test et mesure. Il est, le plus communément, utilisé en fond de pannier de châssis où l’on y connecte des cartes (matrices, DAQ, DIO, multimètres, contrôleur, GPIB, MXI, USB…) de hauteur 3U (10 cm) à 6U (23 cm).

GPIB

GPIB ou IEEE 488 est la spécification qui définit un bus parallèle de communication numérique à courte distance. Il est très utilisé en industrie ou en recherche scientifique pour les applications de test et mesure afin de contrôler des instruments (multimètres, oscilloscopes, spectrographes, alimentations…).

Le SCPI est utilisé pour communiquer avec la grande majorité des appareils GPIB.

 

Data acquisition (DAQ)

Les cartes d’acquisition de données, DAQ pour Data Acquisition en anglais, permettent d’acquérir des signaux électriques et ainsi les convertir en données manipulables par un logiciel. Ce sont des signaux dont la tension est l’image d’une mesure physique tel que, par exemple, la pression, la température, la vitesse ou autres phénomènes électriques.

Digital Inputs Outputs (DIO)

Les cartes DIO, pour Digital Inputs/Outputs en anglais, sont des cartes d’entrées/sorties numériques parallèles pour acquérir des signaux de type tout ou rien (TOR), autrement dit binaire, dont les niveaux sont en général 0-5V ou 0-10V, 0 0-12V voir 0-24V. Les cartes récentes permettent de choisir les plages de tension et d’utiliser des fréquences de commutation élevées.

Elles sont souvent utilisées pour surveiller un état (par exemple voir si une vanne est ouverte ou fermée) ou envoyer une commande (ordre d’ouverture ou fermeture un relais).

OLE for Process Control (OPC)

OPC, pour OLE for Process Control, est une technologie unifiée de communications entre des processus de contrôle industriels à partir de Windows. Il est généralement utilisé pour le communication des automates programmables et un logiciel de type IHM ou SCADA. Il fonctionne sur le mode client-serveur.

Datalogging and Supervisory Control (DSC)

DSC, pour Datalogging and Supervisory Control, est un module additionnel pour LabVIEW qui offre les fonctionnalités de communication avec des matériels temps réel et OPC. Il est ainsi possible de concevoir sous LabVIEW des logiciels (IHM / SCADA) de supervision et d’enregistrement de données pour les réseaux d’automates programmables.